Pages

jeudi 3 janvier 2013

Retirons les Animaux du Menu


Retirons les Animaux du Menu !!!


- Philip Wollen [Discours VOSTFR]



video


Intervention magistrale de Philip Wollen lors du débat "Animals Should Be Off The Menu" qui s'est tenu à Melbourne au printemps 2012.


Version originale sous-titrée en 18 langues :
http://youtu.be/uQCe4qEexjc

Site de Philip Wollen :
http://www.kindnesstrust.com

Au nom de St James Ethics Centre, Wheeler Centre,The Melbourne Food and Wine Festival, The Age, la ville de Melbourne et ABC, qui ont tous contribué à rendre cet évènement possible, j’accueille Philip Wollen.
((Applaudissements))

-


Le Roi Lear, tard dans la nuit sur la falaise, demande à l’aveugle Earl de Gloucester :

“Comment vois-tu le monde ?”

Et Gloucester répond :

“Je le vois avec mes sens.”


Ne devrions-nous tous pas ???


Les animaux doivent être retirés du menu – parce que ce soir, ils crient de terreur dans les abattoirs, les caisses et les cages.
Vils goulags ignobles de désespoir.


J’ai entendu les cris de mon père mourant, son corps ravagé par le cancer qui l’a tué, et je me suis rendu compte que j’avais déjà entendu ces cris avant.
Dans les abattoirs…
les yeux arrachés et les tendons coupés, sur les navires bétaillères en direction du Moyen-Orient et chez la mère baleine mourante quand un harpon explose dans son cerveau alors qu’elle appelle son baleineau.

Leurs cris étaient ceux de mon père.
Et j’ai découvert que dans la souffrance, nous sommes tous égaux.
Et dans leur capacité à souffrir, un chien est un cochon, est un ours, … est un garçon.


La viande est le nouvel amiante 
– plus meurtrière que le tabac.

CO2, méthane et oxyde nitreux provenant du secteur de l’élevage tuent nos océans, créant des zones mortes acides, hypoxiques.
90% des poissons de petite taille sont broyés pour nourrir le bétail.
Les vaches végétariennes sont aujourd’hui les plus grands prédateurs marins.
Les océans meurent en ce moment.
D’ici 2048 toutes nos pêcheries seront mortes.
Les poumons et les artères de la terre.
Des milliards de petits poussins sautillants sont broyés vivants, simplement parce qu’ils sont des mâles.


Seulement 100 milliards de personnes ont vécu sur terre.
7 milliards y vivent aujourd’hui.
Et nous torturons et tuons 2 MILLIARDS d’animaux chaque semaine.
10.000 espèces sont anéanties chaque année par les actions d’une seule.
Nous sommes maintenant face à la 6 ème extinction de masse de l’histoire cosmologique.
Si un autre organisme agissait comme ça, les biologistes l’appelleraient – un virus.


C’est un crime contre l’humanité aux proportions inimaginables.


Mais heureusement, le monde est en train de changer.
Il y a 10 ans,
- Twitter n’était qu’un bruit d’oiseau, - www un clavier bloqué, 
- Cloud (nuage) était dans le ciel,
- 4G une place de parking, 
- Google un rot de bébé,
- Skype une faute de frappe et
- Al Qaeda était mon plombier.


Victor Hugo a dit :
“Rien n’est plus fort qu’ une idée dont l’heure est venue.”
Les droits des animaux sont aujourd’hui la plus importante question de justice sociale depuis l’abolition de l’esclavage.


Il y a plus de 600 MILLIONS de végétariens dans le monde.
C’est plus grand que les États-Unis, l’Angleterre, la France, l’Allemagne, l’Espagne,l’Italie, le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande réunis !
Si nous étions une nation, nous serions plus grand que les 27 pays de l’Union Européenne !


Malgré cette empreinte massive, nous sommes toujours étouffés par ces cartels tapageurs qui chassent, abattent et tuent, croyant que la violence est la réponse

– alors qu’elle ne devrait même pas être une question !


La viande est une industrie qui tue :
- les animaux, nous et nos économies.
Medicare (l’assistance médicale aux personnes âgées) a déjà ruiné les États-Unis.
Ils auront besoin de 8 billions de dollars investis en bons du Trésor rien que pour payer les intérêts.
Et ils en ont exactement – zéro !

Ils pourraient fermer toutes les écoles, l’armée, la marine, l’armée de l’air, et les Marines, le FBI et la CIA
- et ils ne seront toujours pas en mesure de payer.

Les Universités de Cornell et d’Harvard disent que la quantité optimale de viande pour  une alimentation saine est précisément 
=  ZERO !!!


L’eau est le nouveau pétrole.
Les nations partiront bientôt en guerre pour elle.
Les aquifères souterrains, qui ont pris des millions d’années pour se remplir, sont à sec.

Il faut 50.000 litres d’eau pour produire un kilo de viande de bœuf.

1 milliard de personnes aujourd’hui ont faim.

20 millions de personnes mourront de malnutrition.

Réduire la viande de seulement 10% nourrira 100 millions de personnes.
L’élimination de la viande mettra fin pour toujours à la famine.


Si tout le monde mangeait un régime alimentaire occidental,nous aurions besoin de 2 planètes Terre pour les nourrir.
Nous n’en avons qu’une seule et elle est en train de mourir.


Le gaz à effet de serre provenant du bétail est 50% plus élevé que celui des transports… avions, trains, camions, voitures, et navires.
Les pays pauvres vendent leurs céréales à l’occident, alors que leurs propres enfants meurent de faim dans leurs bras.
Et nous en nourrissons le bétail pour pouvoir manger un steak ?

Suis-je le seul à voir cela comme un crime ?


Chaque morceau de viande que nous mangeons est une gifle au visage baigné de larmes d’un enfant affamé.

Quand je le regarde dans les yeux, dois-je rester silencieux ?


La terre peut produire assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous.


Nous sommes face à la tempête parfaite.


Si une nation avait mis au point des armes pouvant causer de tels ravages à la planète, nous lancerions une attaque militaire préventive et la bombarderions jusqu’à l’âge de bronze.
Mais il ne s’agit pas d’un Etat dévoyé.
Il s’agit d’une :  industrie.
La bonne nouvelle est que nous n’avons pas à la bombarder.
Nous pouvons tout simplement ne pas l’acheter.
George Bush avait tort.
L’axe du mal ne passe pas par l’Irak, l’Iran ou la Corée du Nord.
Il passe par nos tables.
Les armes de destruction massive sont nos couteaux et fourchettes.


Notre proposition est le “couteau suisse de l’avenir”

– il résout nos problèmes environnementaux, de santé, d’eau et met fin pour toujours à la cruauté.


L’âge de pierre n’a pas pris fin parce que nous n’avions plus de pierres.
Cette industrie cruelle prendra fin parce que nous finirons par manquer d’excuses.


La viande est comme les pièces de 1 et 2 cents.
Elle coûte plus cher à faire que ce qu’elle vaut.
Et les agriculteurs sont ceux qui ont le plus à gagner.
Ce ne serait pas la fin de l’agriculture mais son essor.
Seule la ligne de produits changerait.
Les agriculteurs gagneraient tellement d’argent
qu’ils ne prendraient même plus la peine de le compter.
Les gouvernements nous aimeront.
De nouvelles industries émergeraient et prospéreraient.
Les primes d’assurance santé seraient en chute libre.
Les listes d’attente des hôpitaux disparaîtraient.
On serait tellement en bonne santé
qu’on devrait tuer quelqu’un juste pour commencer un cimetière !


Alors ce soir, j’ai 2 défis pour l’opposition:

1. La viande provoque un large éventail de cancers et de maladies cardiaques.
Vont-ils nommer une maladie causée par un régime végétarien ?

2. Je finance la trilogie “Terriens” (Earthlings).

Si l’opposition est si sûre de ses opinions, je les mets au défi d’envoyer le DVD “Terriens” à tous leurs collègues et clients.
Allez, je vous mets au défi.


Les animaux ne sont pas seulement d’autres espèces, ils sont d’autres nations.
Et nous les assassinons à nos risques et périls.
La carte de la paix se dessine sur un menu.
La paix n’est pas seulement l’absence de guerre.

C’est la présence de justice.


La justice doit être aveugle face à la race, la couleur, la religion ou l’espèce.
Si elle n’est pas aveugle, elle sera une arme de terreur.
Et il y a une terreur inimaginable dans ces horribles Guantánamo
que nous appelons “élevages industriels” ou “abattoirs”..
Si les abattoirs avaient des murs de verre, ce débat n’aurait pas lieu.


Je crois qu’un autre monde est possible.
Par une nuit tranquille, je peux l’entendre respirer.


Retirons les animaux du menu et de ces chambres de torture.
S’il vous plaît, votez ce soir pour ceux qui n’ont pas de voix.


Merci.

vendredi 21 décembre 2012

La fin du Cartel Bancaire ,et de la FED ,une légende urbaine


Le 21 décembre 2012 correspond au solstice d’hiver, soit la nuit la plus longue de l’année...


Alors, si vous n'avez rien de prévu en cette "faim" du monde...

La fin du calendrier Maya se situerait entre  le 28 octobre 2011 et le 28 octobre 2013...

Disons, que la "Nouvelle Ere" aurait déjà comment-sait ,depuis belle lurette...et,quand bien même...

Bref, pas de catastrophe due au soleil,raz de marais,tremblements de TERRE en tout genre,arrivées de petits zoms verts ou rouges ,pas d'arrivée de "Dajjal" de Méssie ou de prophète  ou de sauveur...Non, rien de toute ces foutaises.(
Il y aura des pro-fêtes (j'en suis !) ,il y aura des "Mais Si"....et des mêêêêhhh non, des démons,il y en a toujours eu et il y en aura encore (Obama,Merkel,Cameron,Rockfeller etc...)


Puis,ayant su je ne sais où ,que la FED avait un bail...j'apprends qu'il y aurait le 21.12.2012 juste un putain de bail de 99 ans qui cessera ce soir à minuit (Heure G.M.T)Explication :En 1913  la  souveraineté monétaire US fû "kiddnappée" par le cartel bancaire. Il se serait alors établi alors un bail de 99 ans, qui remettait le destin de la Réserve Fédérale américaine entre les mains de ces faux-monnayeurs. Or, l’échéance de ce bail se termine(rait) le 22 décembre 2012. En clair, le 21 décembre 2012 quand minuit aura(aurait) sonné, ce sera (serait) la fin du monde pour le cartel bancaire privé. Soit il aura mis en place un système mondialisé de contrôle total de la monnaie au-dessus de toutes les banques centrales (type BRI), soit il perdra le contrôle total, libérant enfin la souveraineté monétaire des peuples. ..





Alors la blogosphère ,en a fait une "vérité"...


Le 21 décembre 2012 serait la fin de ce fameux bail...


Après avoir cherché,voici donc,ce que j'ai découvert...



Visite du site de la Federal Reserve.gov  :

 "Federal Reserve Act"...


Rien sur ce bail de 99 ans...(???)





Encore un autre mythe absolu au sujet de la Fed propagé par des ignorants moutonifiés...


Il n'y a jamais eu de charte de 100 ans (ou 99 ans ou d’autres mensonges similaires) dans la charte pour la Fed.


Il a été instauré en 1913 avec chaque banque fédérale de réserve individuelle une charte de 20 ans.


Cependant le congrès a passé le projet de loi Pepper McFadden donnant en 1927 aux banques la charte perpétuelle. Le système peut seulement se terminer en raison d'un acte du congrès.


La Loi originale de la Federal Reserve de 1913 était en effet prévue pour voir l'expiration de la « puissance » des entreprises des douze banques fédérales de réserve d’exister 20 ans après l'organisation des banques (pas l'adoption de l'acte).


La dite banque fédérale de réserve deviendra un corps constitué et comme tel… aura la puissance : … En second lieu. Pour avoir à nouveau la succession pendant une période de vingt ans de son organisation à moins qu'elle ne soit dissoute plus tôt par une Loi du congrès, ou à moins que sa concession ne soit avortée par une certaine violation des lois. 


Loi de la Reserve Federal de 1913 (P.L. 63-43, stat 38. 251, 12 USC 221).


Cependant, cette durée de vie d'entreprise de 20 ans a été changée en perpétuel en 1927 par :


Loi du 25 février 1927 (stat 44. 1234) comme suit :


En second lieu. Pour avoir la succession après le 25 février 1927, jusqu'à la dissolution par acte du congrès ou jusqu'à la déchéance de la concession pour la violation de la loi.


Ceci est codifié dans le code des Etats-Unis, 12 U.S.C. § 341. Voir 12 USC 341 - Sec. 341. General enumeration of powers




C'est là où nous en sommes aujourd’hui. Chacune des banques fédérales de réserve des États-Unis peut seulement être dissoute par un acte du congrès ou la « déchéance de la concession pour une violation de la loi. »


Ainsi il semble que la FED ait obtenu une charte de 20 ans le 23 décembre 1913 et que le 25 février 1927, ceci ai été changé en perpétuel. (!!!!)


L'url du texte de loi a l'air très original.


Ainsi la charte est perpétuelle, ou il doit y avoir un autre changement après 1927 et nous sommes en quelle année ???

Seul un acte du congrès peut mettre fin à la FED !!!!



On a pas finie d'en chier !!! 


Tant que la mougeonnerie restera ce qu'elle est...



Bonne "faim" du monde...

Gavroch Nad Freeman





Bref...


La détermination du peuple est immuable et effrayante. 


Le peuple est une masse d’individus conditionnés mentalement et intellectuellement par une myriade d’institutions spécialisées dans le lavage des cerveaux et dans l’apprentissage aux futurs métiers de la servilité et de l’assujettissement.En effet, pour qu’il y ait peuple conditionné mentalement et intellectuellement, il faut qu’il existe préalablement école, famille, lois, institutions, État etc dont la mission consiste à modifier la posture psychique de chaque individu pour en faire une masse et des hommes dressés comme les animaux du cirque.







La Réserve Fédérale américaine 



- Le Contrôle de l'argent (Rothschild/Rockefeller)-






jeudi 20 décembre 2012

Suicide Social [VIDÉO OFFICIELLE]

http://a-la-recheche-de-la-verite.blogspot.fr/2012/12/orelsan-social-aujourdhui-sera-le.html#links



Orelsan


- Suicide social -





Aujourd'hui sera le dernier jour de mon existence

La dernière fois que je ferme les yeux
Mon dernier silence
J'ai longtemps cherché la solution à ces nuisances ça m'apparait maintenant comme une évidence
Fini d'être une photocopie Finies la monotonie, la lobotomie
Aujourd'hui je mettrais ni ma chemise ni ma cravate
J'irai pas jusqu'au travail, je donnerai pas la patte
Adieu les employés de bureau et leurs vies bien rangées Si tu pouvais rater la tienne, ça les arrangerait
Ça prendrait un peu de place dans leurs cerveaux étriqués
Ça les conforterait dans leur médiocrité
Adieu les représentants grassouillets
Qui boivent jamais d'eau comme s'ils ne voulaient pas se mouiller
Les commerciaux qui sentent l'after-shave et le cassoulet 
Mets de la mayonnaise sur leur mallette, ils se la boufferaient
Adieu, adieu les vieux comptables séniles
Adieu les secrétaires débiles et leurs discussions stériles 
Adieu les jeunes cadres fraîchement diplômés Qu'empileraient les cadavres pour arriver jusqu'au sommet
Adieu tous ces grands PDG
Essaie d'ouvrir ton parachute doré quand tu te fais défenestrer
Ils font leur beurre sur des salariés désespérés
Et jouent les vierges effarouchées quand ils se font séquestrer
Tous ces fils de quelqu'un
Ces fils d'une pute snob
Qui partagent les trois quarts des richesses du globe 
Adieu les petits patrons
Ces beaufs embourgeoisés
Qui grattent des RTT pour payer leurs vacances d'été 
Adieu les ouvriers, ces produits périmés
C'est la loi du marché, mon pote : t'es bon qu'à te faire virer
Ça t'empêchera d'engraisser ta gamine affreuse
Qui se fera sauter par un pompier, qui va finir coiffeuse 
Adieu la campagne et ses familles crasseuses
Proches du porc au point d'attraper la fièvre aphteuse 
Toutes ces vieilles, ces commères qui se bouffent entre elles
Ces vieux radins et leurs économies de bouts de chandelles
Adieu cette France profonde
Profondément stupide, cupide, inutile, putride
C'est fini, vous êtes en retard d'un siècle
Plus personne n'a besoin de vos bandes d’incestes
Adieu tous ces gens prétentieux dans la capitale
Qui essaient de prouver qu'ils valent mieux que toi chaque fois qu'ils te parlent
Tous ces connards dans la pub, dans la finance
Dans la com', dans la télé, dans la musique, dans la mode 
Ces Parisiens, jamais contents, médisants
Faussement cultivés, à peine intelligents
Ces répliquants qui pensent avoir le monopole du bon goût
Qui regardent la province d'un oeil méprisant
Adieu les sudistes abrutis par leur soleil cuisant
Leur seul but dans la vie c'est la troisième mi-temps Accueillants, soi-disant
Ils te baisent avec le sourire
Tu peux le voir à leur façon de conduire
Adieu ces nouveaux fascistes
Qui justifient leurs vies de merde par des idéaux racistes 
Devenu néo-nazis parce que t'avais aucune passion
Au lieu de jouer les SS, trouve une occupation
Adieu les piranhas dans leur banlieue
Qui voient pas plus loin que le bout de leur haine au point qu'ils se bouffent entre eux
Qui deviennent agressifs une fois qu'ils sont à 12
Seuls ils lèveraient pas le petit doigt dans un combat de pouce
Adieu les jeunes moyens, les pires de tous
Ces baltringues supportent pas la moindre petite secousse
Adieu les fils de bourges
Qui possèdent tout mais ne savent pas quoi en faire Donne leur l'Eden ils t'en font un Enfer
Adieu tous ces profs dépressifs
T'as raté ta propre vie, comment tu comptes élever mes fils ?
Adieu les grévistes et leur CGT
Qui passent moins de temps à chercher des solutions que des slogans pétés
Qui fouettent la défaite du survêt' au visage Transforment n'importe quelle manif' en fête au village 
Adieu les journalistes qui font dire ce qu'ils veulent aux images
Vendraient leur propre mère pour écouler quelques tirages
Adieu la ménagère devant son écran
Prête à gober la merde qu'on lui jette entre les dents
Qui pose pas de question tant qu'elle consomme
Qui s'étonne même plus de se faire cogner par son homme
Adieu, ces associations bien-pensantes
Ces dictateurs de la bonne conscience
Bien contents qu'on leur fasse du tort
C'est à celui qui condamnera le plus fort
Adieu lesbiennes refoulées, surexcitées
Qui cherchent dans leur féminité une raison d'exister 
Adieu ceux qui vivent à travers leur sexualité
Danser sur des chariots, c'est ça votre fierté ?
Les Bisounours et leur pouvoir de l'arc-en-ciel
Qui voudraient me faire croire qu'être hétéro c'est à l'ancienne
Tellement... tellement susceptibles
Pour prouver que t'es pas homophobe faudra bientôt que tu suces des types
Adieu ma nation, tous ces incapables dans les administrations
Ces rois de l’inaction
Avec leur bâtiments qui donnent envie de vomir
Qui font exprès d'ouvrir à des heures où personne peut venir.

Bêêêêh, tous ces moutons pathétiques
Change une fonction dans leur logiciel, ils se mettent au chômage technique
Á peu près le même Q.I. que ces saletés de flics
Qui savent pas construire une phrase en dehors de leur sales répliques
Adieu les politiques, en parler serait perdre mon temps 
Tout le système est complètement incompétent
Adieu les sectes, adieu les religieux
Ceux qui voudraient m'imposer des règles pour que je vive mieux
Adieu les poivrots qui rentrent jamais chez eux
Qui préfèrent se faire enculer par la Française des Jeux

Adieu les banquiers véreux

Le monde leur appartient
Adieu tous les pigeons qui leur mangent dans la main
Je comprends que j'ai rien à faire ici quand je branche la 1
Adieu la France de Joséphine Ange-Gardien
Adieu les hippies leur naïveté qui changera rien
Adieu les SM, libertins et tous ces gens malsains
Adieu ces pseudo-artistes engagés
Pleins de banalités démagogues dans la trachée
Écouter des chanteurs faire la morale ça me fait chier 
Essaie d'écrire des bonnes paroles avant de la prêcher 
Adieu les petits mongoles qui savent écrire qu'en abrégé 
Adieu les sans papiers, les clochards, tous ces tas de déchets
Je les hais !
Les sportifs, les hooligans dans les stades
Les citadins, les bouseux dans leur étables
Les marginaux, les gens respectables
Les chômeurs, les emplois stables, les génies, les gens passables
De la plus grande crapule à la Médaille du Mérite
De la première dame au dernier trav' du pays !





Votez pour Orelsan aux NRJ Music Awards 2013 : http://bit.ly/ORELSAN-NRJMA2013


 Téléchargez ce titre en mp3 sur iTunes: http://bit.ly/suicide-social-itunes


 TÉLÉCHARGEZ LE NOUVEL ALBUM!


http://bit.ly/orelsan-LCDS-itunes


 Téléchargez l'appli iPhone Officielle "Suicide Social": http://bit.ly/orelsan-appli


 Album Le Chant des Sirènes - sortie le 26/09/2011 


Toutes les actus, infos, sons, vidéos sur la page facebook officielle: http://www.facebook.com/orelsan

dimanche 16 septembre 2012

Le persil pour nettoyer les reins et réduire les effets des radicaux libres


Persil


Persil

  • Profil santé
  • Le persil au fil du temps
  • Usages culinaires
  • Conservation
  • Jardinage biologique
  • Écologie et environnement
  • Références

Nom commun : persil. 
Noms scientifiques :
 Petroselinum crispum var. crispum, var. neapolitum, var. tuberosum. 
Famille : 
apiacées. 
POURQUOI METTRE LE PERSIL AU MENU ?

Parce que :

Il décore les plats avec élégance et raffinement.

Pratiquement tous les mets salés bénéficient de l'addition d'une pincée de persil.


Sa racine croquante est remplie de saveur.


ET SURTOUT !


Son apport en antioxydants en fait un assaisonnement santé





Les fines herbes ne sont habituellement pas consommées en grande quantité. Utilisées comme assaisonnements, elles ne peuvent alors pas procurer tous les bienfaits santé qui leur sont attribués. 

L’ajout de fines herbes de façon régulière et significative aux aliments permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de l’alimentation. Par contre, la consommation de fines herbes à elle seule ne peut répondre aux besoins en antioxydants du corps.
La majorité des études sur les fines herbes ont été réalisées chez l’animal à partir d’extraits de la plante. L’extrait est utilisé afin d’être en mesure d’isoler et de concentrer les principes actifs, ainsi que pour comprendre les mécanismes d’action. Chez l’humain, il est difficile d’évaluer les effets santé de la consommation de fines herbes puisque les quantités consommées sont généralement faibles.
Antioxydants. Les antioxydants sont des composés qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Quelques chercheurs ont évalué la capacité antioxydante des fines herbes et tous s’entendent pour dire que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante non négligeable, parfois même plus élevée que celle de certains fruits et légumes1-3. Cela démontre qu’effectivement, l’ajout de fines herbes de façon régulière dans l’alimentation contribue à l’apport en antioxydants. 
Plus spécifiquement, les principaux composés antioxydants du persil seraient l’apigénine, la lutéine et le bêta-carotène.
  • Apigénine. L’apigénine est le principal flavonoïde présent dans le persil4. Il est surtout reconnu pour ses effets antioxydants in vitro5, mais aussi pour ses effets potentiellement antimutagène in vitro6 et anticancérigène chez l’animal7. Les effets de l’apigénine contenus dans le persil n’ont pas été évalués directement. Par contre, lors d’une étude d’intervention au cours de laquelle des sujets recevaient quotidiennement 20 g de persil frais pendant une semaine, il a été démontré que l’apigénine contenu dans le persil était absorbé par l’organisme de façon variable d’un individu à l’autre8. De plus, l’augmentation de deux enzymes antioxydantes dans le sang des sujets après la consommation de persil laisse supposer qu’il pourrait y avoir une diminution des dommages causés par les radicaux libres chez certains individus. En plus de son pouvoir antioxydant, l’apigénine du persil pourrait contribuer à la régulation du glucose sanguin9. En effet, des chercheurs ont administré des extraits de persil à des rats diabétiques pendant plusieurs jours et ont remarqué une diminution du taux de sucre sanguin chez ces derniers. Comme il reste encore beaucoup à découvrir sur les flavonoïdes des plantes, en particulier sur ceux des fines herbes, et étant donné qu’aucune étude n’a évalué directement les effets santé du persil chez l’humain, il serait prématuré à ce stade-ci d’attribuer à ce dernier des effets bénéfiques contre certaines maladies telles le cancer et le diabète.
  • Lutéine et bêta-carotène. Le persil frais renferme une quantité appréciable de ces deux composés qui font partie de la famille des caroténoïdes10. Tout comme les autres types de caroténoïdes, ils sont de puissants antioxydants. À poids équivalent, le persil frais arrive au troisième rang quant à son contenu total en caroténoïdes parmi 18 autres fruits et légumes, après le cresson et la carotte11. Toutefois, avant d’émettre des conclusions fermes, il est important de préciser que l’action précise des caroténoïdes contenus dans le persil n’a pas fait l’objet d’étude scientifique.
Une meilleure haleine
La réputation que possède le persil de combattre la mauvaise haleine est bel et bien fondée. Tout comme la banane, le kiwi, le bleuet, le basilic et les épinards, le persil frais permettrait de capturer certains composés sulfurés formés dans la bouche et dans l’intestin, particulièrement à la suite de l’ingestion d’ail ou de ses dérivés12
La persistance de la mauvaise haleine en serait ainsi diminuée. Certains principes actifs du persil, tels des composés phénoliques, pourraient jouer un rôle dans les réactions observées.

Autres propriétés

Le persil est-il antioxydant?
Modérément. L'indice TAC du persil déshydraté est de 743 umol.
Le persil est-il acidifiant?
Donnée non disponible.
Le persil a-t-il une charge glycémique élevée?
Donnée non disponible.

Nutriments les plus importants

Voir la signification des symboles de classification des sources des nutriments
Bonne source Fer. Le persil déshydraté est une bonne source de fer pour l’homme, mais seulement unesource pour la femme, car leurs besoins respectifs en ce minéral sont différents. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, hormones et neurotransmetteurs. Il est à noter que le fer contenu dans les végétaux n’est pas aussi bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. Toutefois, l’absorption du fer des végétaux est favorisée si on le consomme avec certains nutriments, comme la vitamine C.
Bonne source Vitamine K. Le persil déshydraté et le persil frais sont de bonnes sources de vitamine K pour la femme, mais seulement des sources de vitamine K pour l’homme, leurs besoins étant différents. Cette vitamine est nécessaire pour la synthèse de protéines qui jouent un rôle dans la coagulation du sang (autant dans la stimulation que dans l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle est également utile à la formation des os. En plus de se retrouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.
Source Vitamine C. Le persil frais est une source de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.
Source Manganèse. Le persil déshydraté est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.
Que vaut une « portion » de persil?
Poids/volume
Déshydraté, 15 ml (1 g)
Frais, 15 ml (4 g)
Calories
4,0
1,0
Protéines
0,3, g
0,1 g
Glucides
0,7 g
0,2 g
Lipides
0,1 g
0,0 g
Fibres alimentaires
0,4 g
0,1 g
Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2005.
Consommé en petite portion, le persil fournit peu de nutriments. Par contre, lorsque consommé en plus grande quantité (dans un taboulé par exemple), le persil s’avère un aliment particulièrement intéressant d’un point de vue nutritionnel. Concrètement, une portion de 125 ml (1/2 tasse) de persil frais représente une source de bêta-carotène, de folate et de fer, ainsi qu’une excellente source de vitamine C. De plus, 250 ml de persil (1 tasse) fournissent près de 90 mg de calcium, ce qui correspond à 9 % de l’apport nutritionnel recommandé.

Précautions

Le persil contient des quantités non négligeables de vitamine K. Cette vitamine, nécessaire entre autres à la coagulation du sang, peut être fabriquée par l’organisme en plus de se retrouver dans certains aliments. Les gens prenant des médicaments anticoagulants, par exemple ceux mis en marché sous les appellations Coumadin®, Warfilone® et Sintrom®, doivent adopter une alimentation dans laquelle le contenu en vitamine K est relativement stable d’un jour à l’autre. Les fines herbes, tel le persil, contiennent de la vitamine K et doivent donc être utilisées comme assaisonnement seulement. Il est conseillé aux personnes sous anticoagulothérapie de consulter un diététiste-nutritionniste ou un médecin afin de connaître les sources alimentaires de vitamine K et de s’assurer d’un apport quotidien le plus stable possible.
Section Profil santé
Recherche et rédaction 
: Caroline Trudeau, Dt.P., nutritionniste, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval
Révision scientifique
 : Louise Corneau, Dt.P. M.Sc., Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), Université Laval

(janvier 2006)

Le persil au fil du temps. 

Le terme « persil », qui est apparu au XIIe siècle sous la forme de « perresil », a pris sa forme définitive au XIIIe siècle. Il est dérivé du latin petroselinum, qui l'a emprunté au grecpetroselinon. Le nom grec signifie « céleri des rochers », car on croyait à l'époque que le céleri et le persil constituaient deux variantes d'une même plante. Pour les distinguer, on les désignait par leur habitat naturel, les marais pour le céleri, les terrains rocheux pour le persil. D’ailleurs, dans certains pays, il est d'usage de le planter dans les interstices des murets de pierre.
Persil plat ou frisé?
Les anciens Québécois utilisaient peu le persil frisé en cuisine. Avec l’expansion de la restauration, il est devenu la garniture obligée du plat principal, mais les clients s'empressaient de ne pas le manger, justement parce que son rôle était de décorer. En Europe, la présence d'une tige de persil frisée dans son assiette signifiait que le grand chef s'était occupé personnellement de cette commande. Peut-être à cause de cela, le persil plat était vu comme une herbe plus commune. En réalité plus savoureux et plus riche en huiles essentielles, ce dernier gagne lentement du terrain.
Le persil viendrait du bassin méditerranéen et des régions avoisinantes situées au sud et à l'est, et aurait été domestiqué dans le Sud de l'Europe, possiblement en Sardaigne. On le consommait il y a au moins 5 000 ans, et les Grecs et les Romains le cultivaient au début de notre ère. Les Grecs, qui le tenaient en haute estime, couronnaient les vainqueurs des jeux Isthmiques de chapelets faits de ses feuilles et ils en fabriquaient des couronnes pour leurs morts.
Sa culture s'est répandue dans l'Ouest de l'Europe aux XVe et XVIe siècles, puis dans les autres parties tempérées du monde. Il traversera l'Atlantique avec les premiers colons et deviendra rapidement l'herbe aromatique la plus employée en cuisine. Aujourd'hui, on le cultive même dans les zones subtropicales, à haute altitude.
La variété dite « à grosse racine » n'était apparemment pas connue ni dans l'Antiquité ni au Moyen Âge. Par contre, il en est fait mention dans des dictionnaires anglais du XVIIIe siècle. En dehors de l'Europe centrale et de l'Ouest, elle est peu consommée. On trouvait, autrefois, des variétés tant à racines rondes qu'à racines coniques, mais aujourd'hui, seules ces dernières sont offertes dans le commerce.
Enfin, les côtes d'une variété napolitaine étaient jadis consommées comme légume, tout comme le sont celles du céleri.

Usages culinaires


Port-au-Persil... de mer
Dans Charlevoix, au Québec, il existe un endroit appelé Port-au-Persil, ainsi désigné par Champlain qui y aurait trouvé du persil. Mais, comme cette plante est originaire du Vieux Monde, les botanistes modernes croient plutôt qu'il s'agissait de la ligustique (Ligusticum scothicum), que l'on appelle également « persil de mer » et qui pousse naturellement sur les rivages maritimes de l'Est du Québec. La saveur de cette plante rappelle nettement celle du persil.
Feuilles
  • Fines herbes : persil, cerfeuil, ciboulette et estragon composent ce mélange traditionnel qui accompagne à merveille les omelettes, les salades vertes, le poulet ou le poisson poché.
  • Bouquet garni : il se compose de trois brins de persil, d'une branche de laurier et d'un brin de thym que l'on attache ensemble avec une ficelle de boucher. Il aromatise soupes, ragoûts et autres préparations culinaires. On peut lui apporter des variantes en ajoutant, par exemple, une branche de céleri, la partie verte d'un poireau ou une tige d'origan.
  • Persillade : elle est composée à parts égales de persil et d'ail hachés. Elle accompagne traditionnellement des tranches de boeuf froid. On l'ajoute aussi en fin de cuisson aux plats de boeuf ou d'agneau grillé, au poisson frit, au poulet ou aux légumes.
  • Gremolata : composé à parts égales d'ail, de persil, de zeste de citron et de zeste d'orange hachés, il accompagne traditionnellement l'osso-buco, mais convient à tout autre plat de viande braisée. On ne l'ajoute qu'à la fin de la cuisson.
  • Sauce verte de Francfort : elle se prépare avec un mélange d'herbes fraîches qui pourra comprendre en tout ou en partie, selon l'approvisionnement : persil, ciboulette, cerfeuil, bourrache, aneth, épinards, cresson de fontaine, estragon, basilic, fenouil... On hache trois tasses d'un mélange de ces herbes que l'on passe au mélangeur avec de l'oignon, du yogourt ou de la crème sûre. On ajoute ensuite, sans passer au mélangeur un peu de mayonnaise et de fromage blanc (ou cottage) de façon à obtenir une sauce bien crémeuse. On sale, on poivre et, si désiré, on ajoute des oeufs durs émincés. Servir avec une viande ou un poisson.
  • Dans la sauce pesto, remplacer le basilic par du persil.
  • En Belgique et en Suisse, on fait frire les feuilles et on les sert en accompagnement des fruits de mer et des viandes grillées. Au Japon, on les trempe dans de la pâte à tempura avant de les frire.
  • En Grande-Bretagne, on en fait une gelée.
  • Au Mexique, on les ajoute à la salsa verde.
  • Les soupes, les légumes, les pommes de terre, le riz, les pâtes, les farces, les sauces, pratiquement tous les plats, excepté ceux qui sont sucrés, bénéficieront de l'addition d'une pincée de persil.
  • La salade taboulé constitue l'une des meilleures manières de consommer de bonnes quantités de persil. On la prépare avec du boulgour cuit, des dés de tomate, du persil plat haché, de la menthe hachée (en petite quantité) et des oignons verts émincés. Arroser de jus de citron et d'huile d'olive et servir bien froid. Si on aime le piquant, on peut ajouter du piment fort.
  • Le beurre maître d'hôtel, que l'on sert généralement sur un steak grillé, se prépare en battant du beurre en crème et en l'assaisonnant avec du persil haché finement, du sel et du poivre. On ajoute ensuite graduellement, en brassant sans arrêt, une cuillerée à soupe de jus de citron.
  • Après un repas fortement aillé ou autrement épicé, mâcher quelques brins de persil pour rafraîchir l'haleine.
Racine
  • La râper ou la trancher et l'ajouter aux salades.
  • L'ajouter aux soupes et ragoûts, la faire frire ou rôtir ou la cuire à l'eau et la piler, avec des pommes de terre, par exemple, ou des carottes.
  • La couper en tranches et la frire à la manière des croustilles de pomme de terre.

Conservation


Congélateur :
 le hacher finement, le laisser sécher deux heures sur une plaque, puis le mettre dans un sac à congélateur.Feuilles
Réfrigérateur :
 dans la partie inférieure, dans un sac troué. Ou, pour le garder plus longtemps, le mettre dans un contenant partiellement rempli d'eau que l'on gardera au réfrigérateur.
Séchoir : bien qu'il perde beaucoup de sa saveur au séchage, on peut tenter de le faire sécher. Il est important que le séchage s'effectue rapidement et que le produit soit ensuite conservé au sec, au frais et à l'abri de la lumière.
Racine
Réfrigérateur :
 quelques semaines dans un sac troué, dans le tiroir à légumes.
Caveau : dans du sable humide, il se conservera une partie de l'hiver.
Séchoir : couper la racine en fines tranches et mettre ces dernières au déshydrateur.

Jardinage biologique


Autant que possible, utiliser des semences de l'année précédente, car en vieillissant, elles perdent rapidement de leur pouvoir de germination. Les faire tremper toute une nuit et les rincer plusieurs fois avant de les semer afin de favoriser leur germination. On peut les semer en pleine terre, mais le résultat est meilleur si l’on sème à l'intérieur six à huit semaines avant les derniers gels attendus. Pour les garder humides, couvrir les graines d'une très légère couche de vermiculite.

Patience !
Le persil est tellement lent à germer, qu'une croyance veut qu'il aille voir le diable neuf fois avant de sortir de terre.
pH : 6,0 à 6,5
Exposition : soleil ou mi-ombre. Arroser en période sèche. Si les tiges et les feuilles deviennent coriaces, rabattre le plant au ras du sol et bien arroser. La repousse donnera des tiges et des feuilles plus fines. Protéger des gels profonds par un bon paillis, le persil survivra à l'hiver. Toutefois, l'année suivante, il faudra tailler la tige florale si l'on veut récolter les feuilles. Ou alors, on la laissera monter et on récoltera les semences. On peut également transplanter quelques plants dans des pots et les garder à l'intérieur durant l'hiver. Mais, il faut s'attendre à ce que leur croissance ralentisse considérablement, à moins de leur donner un éclairage artificiel correspondant à celui de l'été et d'arroser régulièrement le feuillage pour créer un milieu humide.
Récolter en prenant les feuilles se situant sur le pourtour du plant, ce qui permet à ce dernier de se régénérer grâce aux jeunes feuilles du centre. Attendre qu'il ait gelé à quelques reprises avant de récolter les racines qui n'en seront que plus douces. On peut tenter l'expérience de laisser une partie de la récolte en terre pour la récupérer au printemps, mais il n'est pas certain que l'on réussira.

Écologie et environnement


Le papillon pond ses oeufs sur les tiges des plantes de la famille des apiacées (persil, céleri, aneth, fenouil, etc.). 

Ces plantes produisent des substances qui éloignent la plupart des insectes qui tentent de s'en nourrir, mais la chenille du papillon du céleri résiste à l'effet de ces substances. En effet, elle a la capacité de les détoxiquer et les éliminer rapidement, ce qui lui permet de croître en consommant exclusivement les tissus des apiacées.Le persil est l'hôte involontaire d'une grosse chenille verte marquée de jaune et de noir qui, si elle survit à ses prédateurs, donnera naissance au papillon du céleri, dont les ailes noires sont tachetées de bleu et de jaune et se prolongent par des queues. Il s'agit d'un des plus beaux et des plus gros papillons (9 cm à 10 cm ) de l'Amérique du Nord. Les jardiniers qui se doublent d'entomologistes n'hésitent pas à semer plus de persil qu'il n'en faut pour répondre à leurs besoins, rien que pour avoir la joie d'observer un de leurs papillons préférés.
Bien qu'elles puissent causer des dégâts dans les monocultures, les chenilles de cette espèce posent rarement de problèmes sérieux dans les jardins familiaux. Et comme elles servent également de nourriture à de nombreux animaux ainsi qu'aux guêpes parasites, les attirer au jardin n'amène que du bon.
Sections Le persil au fil du temps, Usages culinaires, Conservation, Jardinage biologique, Écologie et environnement
Recherche et rédaction :
 Paulette Vanier
Coordination du contenu : Josiane Cyr, Dt. P., nutritionniste
Fiche mise à jour : janvier 2006

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l'information désirée.
Bibliographie
Grieve M. A Modern Herbal, 1931. Botanical.com [Consulté le 3 juin 2004]. Parsley.http://botanical.com.
Dauzat Albert, Dubois Jean, Mitterand, Henri. Nouveau dictionnaire étymologique et historique, Librairie Larousse, France, 1971.
Encyclopedia Britannica. Parsley. Britannica.com [Consulté le 3 juin 2004]. www.britannica.com.
Ferland G., Bertrand B., Potvin S. Régime contrôlé en vitamine K. Dans : Chagnon Decelles D., Daignault Gélinas M., Lavallée Côté L. et coll. Manuel de Nutrition Clinique, 3e éd. Montréal, Ordre professionnel des diététistes du Québec, 2000.
Floridata. Parsley. Floridata.com [Consulté le 3 juin 2004]. www.floridata.com.
Insectarium de Montréal. Papillon du céleri. La toile des insectes du Québec. [Consulté le 4 juin 2004]. www2.ville.montreal.qc.ca.
Katzer Gernot. Parsley. Gernot Katzer's Spices Page. [Consulté le 3 juin 2004]. www-ang.kfunigraz.ac.at.
Kiple Denneth F, Ornelas Kriemhild Coneè (Dir.) The Cambridge World History of Food, Cambridge University Press, Grande-Bretagne, 2000.
National Genetic Resources Program. Data from GRIN Taxonomy : Petroselinum crispum.USDA, ARS. Germplasm Resources Information Network - (GRIN) [Consulté le 3 juin 2004].www.ars-grin.gov.
Owlcroft. Parsleyroot. Owlcroft.com [Consulté le 3 juin 2004]. http://owlcroft.com.
Plants for a Future. The Species Database: Petroselinum crispum. Ibiblio.org [Consulté le 3 juin 2004]. www.ibiblio.org.
Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, version 2005. [Consulté le 5 juillet 2005]. www.santecanada.gc.ca/fcenenligne
Tannahill Reay. Food in History, Three Rivers Press, États-Unis, 1988.
Toussaint-Samat Maguelonne. Histoire naturelle et morale de la nourriture, Bordas, France, 1987.
V E Rubatzky V.E., Quiros C.F., Simon Davis, Simon P.W. Carrots and Related Vegetables Umbelliferae. Cabi Publishing, September 1999.Cabi-publishing.org [Consulté le 3 juin 2004]. Chap.1: Introduction: Geographic Origins and World Importance. www.cabi-publishing.org.
Notes
1. Campanella L, Bonanni A, Favero G et alDetermination of antioxidant properties of aromatic herbs, olives and fresh fruit using an enzymatic sensorAnal Bioanal Chem. 2003;375:1011-1016.
2. Ninfali P, Mea G, Giorgini S et alAntioxidant capacity of vegetables, spices and dressings relevant to nutritionBr J Nutr. 2005;93:257-266.
3. Zheng W, Wang SY. Antioxidant activity and phenolic compounds in selected herbsJ Agric Food Chem. 2001;49:5165-5170.
4. Justesen U, Knuthsen P, Leth T. Quantitative analysis of flavonols, flavones, and flavanones in fruits, vegetables and beverages by high-performance liquid chromatography with photo-diode array and mass spectrometric detectionJ Chromatogr A. 1998;799:101-110.
5. van Acker SA, van den Berg DJ, Tromp MN et alStructural aspects of antioxidant activity of flavonoidsFree Radic Biol Med. 1996;20:331-342.
6. Kuo ML, Lee KC, Lin JK. Genotoxicities of nitropyrenes and their modulation by apigenin, tannic acid, ellagic acid and indole-3-carbinol in the Salmonella and CHO systemsMutat Res. 1992;270:87-95.
7. Birt DF, Mitchell D, Gold B et alInhibition of ultraviolet light induced skin carcinogenesis in SKH-1 mice by apigenin, a plant flavonoidAnticancer Res. 1997;17:85-91.
8. Nielsen SE, Young JF, Daneshvar B et alEffect of parsley (Petroselinum crispum) intake on urinary apigenin excretion, blood antioxidant enzymes and biomarkers for oxidative stress in human subjectsBr J Nutr. 1999;81:447-455.
9. Yanardag R, Bolkent S, Tabakoglu-Oguz A et alEffects of Petroselinum crispum extract on pancreatic B cells and blood glucose of streptozotocin-induced diabetic ratsBiol Pharm Bull. 2003;26:1206-1210.
10. Larsen E, Christensen LP. Simple saponification method for the quantitative determination of carotenoids in green vegetablesJ Agric Food Chem. 2005;53:6598-6602.
11. Fraser PD, Bramley PM. The biosynthesis and nutritional uses of carotenoids.Prog Lipid Res. 2004;43:228-265.
12. Negishi O, Negishi Y, Ozawa T. Effects of food materials on removal of Allium-specific volatile sulfur compoundsJ Agric Food Chem. 2002;50:3856-3861.

Recette :



Les reins filtrent le sang, mais retiennent le sel et des toxines. 

Au fil du temps le sel s’accumule dans les reins.

Comment l’éliminer? 

Les meilleurs remèdes sont ceux dit de « grands-mères » !!!

Rien de tel que le naturel !

Parce qu’il est riche en vitamine C, il aide à faire face au cancer, des problèmes cardiaques, les cataractes, les infections, et contribue à renforcer le système immunitaire du corps.

Préparation
Prendre une poignée de persil , laver puis couper en petits morceaux et les mettre dans une casserole , ajoutez de l’eau (1 litre) et faire bouillir pendant dix minutes, laisser refroidir, verser dans une bouteille propre et réfrigérer.
Buvez un verre tous les jours et voyez comment le sel et le toxine vont s’éliminer en urinant.
Le persil est connu comme le meilleur traitement pour nettoyer les reins

Nombreux bienfaits du persil
• Il est un puissant antioxydant, rajeunissement de la peau.
• Contient bêta-carotène.
• Riche en minéraux comme le calcium, le phosphore, le fer et le soufre.
• Riche en chlorophylle, combat la mauvaise haleine, aide à purifier le corps les toxines et l’excès de graisse.
• Parce qu’il est riche en calcium, il est bien adapté pour prévenir l’ostéoporose au cours de la ménopause. Il est très bénéfique pour les enfants et les athlètes.
• Il est diurétique, aide à éliminer les fluides naturellement. Par cet attribut, il est utilisé pour traiter la haute pression artérielle .
• Haute teneur en vitamines et minéraux, il est idéal pour le combattre et prévenir l’anémie, l’anorexie, la faiblesse générale, la fatigue physique et mentale.
• Idéal pour renforcer les cheveux et les ongles.
• Lutte contre les problèmes de peau.
• Utile contre les ulcères.
• Le persil contient un extrait huileux liquide appelé ‘apiol’  qui est utilisé contre la fièvre intermittente et les névralgies.

Messages les plus consultés